"Bischheim - Au lycée Marc-Bloch Riches échanges sur l’Europe"

15 octobre 2016 : DNA (Sophie Weber)

Bischheim - Au lycée Marc-Bloch Riches échanges sur l’Europe

Hier au lycée Marc-Bloch, riches échanges, sans langue de bois, entre les lycéens et deux eurodéputés. Une rencontre organisée par les Jeunes Européens Strasbourg.

Les lycéens n’ont ni récité leurs leçons ni participé du bout des lèvres au débat. Hier, à Bischheim, 85 élèves issus de la section Abibac et de la filière technologique (STI2D) ont montré qu’ils pouvaient s’emparer de sujets ardus et que l’Europe les concernait au premier chef.

Organisée par les Jeunes Européens Strasbourg, dans le cadre des universités d’automne du Mouvement Européen France, la rencontre devait au départ mettre face à face les lycéens et quatre eurodéputés. Si Jean-Marie Cavada et Anne Sander étaient au rendez-vous, Mercedes Bresso et Édouard Martin se sont désistés. Qu’à cela ne tienne ! Les deux eurodéputés restants ont largement fait le job, répondant sans détour aux questions posées. Le tout sous le regard parfois inquiet d’Hervé Moritz, bénévole en charge de la modération. « Un vaste panorama » a été balayé, s’est félicité Peio Dugona-Macé, le président des Jeunes Européens Strasbourg.

Pour les deux eurodéputés, boostés par le dynamisme de la salle, pas question de laisser les jeunes penser qu’ils n’ont pas le temps de se pencher sur les sujets européens. Ils ont l’impression d’être « dans le flou » concernant l’Europe ? Ils trouvent que les élus européens sont « trop âgés » et aimeraient plus de jeunes élus pour se sentir davantage en phase ?

Anne Sander comprend mais les appelle à « s’engager dans la sphère publique ». Jean-Marie Cavada n’hésite pas à bousculer son auditoire en appelant les jeunes à « franchir les frontières » qu’ils ont « à l’intérieur de leurs têtes » car ils ont « l’âge de commencer à faire bouger le monde ».

Les frontières, la défense, l’environnement, les réfugiés… Après des interventions en classe par les Jeunes Européens, les lycéens réunis en cinq ateliers ont cherché, et trouvé, des propositions. Pour une communication qui leur passe moins par-dessus la tête, ils proposent notamment une télévision européenne spécialement pour les jeunes. Les questions de défense ne leur sont pas étrangères. Et pourquoi pas un « service militaire européen » ?

L’environnement ? Un élève évoque la notion de « crime environnemental », une autre de « croissance verte ». Parfois, ils ont des solutions désarmantes : contre le chômage et pour aider les réfugiés ? Créer des emplois pour accueillir les réfugiés dans des centres.

La montée des « partis extrémistes » en France et en Allemagne les inquiète. Jean-Marie Cavada leur donne la solution : qu’ils s’inscrivent, s’ils en ont l’âge, sur les listes électorales. Et qu’ils aillent voter.

Dans la presse

Recevoir ma newsletter

Politique de confidentialité."/> En renseignant votre adresse mail, vous acceptez de recevoir notre newsletter par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.